L’Amour : Hasard ou Préméditation ?

Tomber amoureux est-il le résultat du hasard ou de la rencontre calculée de deux personnes avec de nombreux points communs ? En fait, le hasard n’a absolument pas sa place dans les histoires d’amour. Celles-ci se construisent parfois grâce à une histoire commune, une relation semblable avec ses parents ou des blessures émotionnelles liées au passé. 

Le choix du partenaire en fonction des histoires communes

Nous sommes persuadés que nous tomberons amoureux par hasard. Puis au cours de la relation, nous réalisons que nous avons en commun la même histoire secrète, des relations adultères des parents, un drame caché comme le décès d’un frère ou d’une sœur, etc. Il se peut que nous ayons eu une adolescence difficile et que nous soyons marqués à vie comme étant des enfants rebelles. 

En fait, dès la rencontre, nous ressentons chacun en nous un passé et des expériences similaires. Nous réalisons que nous avons une multitude de points communs et que notre rencontre n’est pas le fruit du hasard. Nous avions senti une résonance de notre vécu chez l’autre et inconsciemment, nous retrouvons la même histoire en lui ou en elle. 

Le choix du partenaire en fonction des parents

Il arrive que nous choisissions un ou une partenaire en fonction de sa ressemblance avec le père ou la mère. On appelle cela la collusion œdipienne. La relation possède une connotation de l’interdit. Elle devient plus excitante, car prohibée dans toute société civilisée. Il n’est absolument pas pensable qu’un enfant puisse avoir des pulsions sexuelles envers l’un de ses parents.

Sans en avoir conscience, chacun des partenaires tombe amoureux d’une personne ayant énormément de similitudes avec le père ou la mère. Ils ont complètement intériorisé le profil du père pour les femmes et de la mère pour les hommes. S’il ou elle nous attire tant, c’est pour les ressemblances qu’il ou elle a par certains côtés avec son père ou sa mère.

Il se peut qu’un autre schéma se produise : nous recherchons des personnes totalement différentes de nos parents. Eh bien, c’est encore choisir en fonction d’eux. Nous sommes toujours dans la collusion œdipienne.   

Le choix du partenaire en fonction des blessures du passé

Parfois, nous sommes amenés à choisir un partenaire parce qu’inconsciemment, nous souhaitons qu’il nous guérisse d’une blessure émotionnelle. C’est une erreur. Si lors de l’enfance, nous avons subi les accès d’autorité de l’un de nos parents, nous pouvons être amenés à choisir une personne qui lui ressemble dans l’espoir de pouvoir prendre le dessus. Ce que nous n’aurions jamais fait enfant. 

Ainsi, notre couple sera certainement voué à l’échec, car nous souffrirons des mêmes accès d’autorité. Nous n’arriverons pas à surmonter cette autorité et resterons le même petit enfant traumatisé. Parallèlement, il arrive que certaines femmes décident de vivre avec un homme de l’âge de leur père. Elles sont à la recherche d’une protection paternelle. Mais essayer de retrouver ce sentiment ne comblera pas le manque ressenti au cours de l’enfance. 

Ce que nous devons retenir

Les relations de couple ne se construisent pas seulement à deux, mais à trois, voire quatre ou plus encore. Elles sont souvent le fruit des traumatismes du passé, du rôle des parents et de l’histoire de chacun. Souvent, nous pensons que nos histoires d’amour se produisent par hasard, mais dans les faits, c’est tout le contraire…  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.